Les filles du Club de Handball de Bansambi rêvent d'être Championnes provinciale

Les filles du Club de Handball de Bansambi rêvent d'être Championnes provinciale à Mbujimayi dans le Kassai Oriental en RDC

Le club de handball fille Bansambi de MbujiMayi regroupe les filles âgées de 12 à 18 ans. En décembre dernier, deux d’entre elles ont été victimes des violences sexuelles. En discutant avec l’encadreuse qui de temps en temps réalise des causeries éducatives auprès de ces jeunes filles, elle a sollicité auprès de l’UNFPA un renforcement de capacité pour ces filles et un documentaire leur a été projeté. Nous avons jugée bon de poursuivre cet encadrement par une approche plus participative plaçant les jeunes filles au centre de l’action suite a ce besoin, une visite SALT a été proposée.


Ces filles vivent dans un contexte socio économique qui leur est défavorable étant donné que tout ce vend et s’achète. Les parents n’ont pas de sources de revenues fixes. La fille des sa naissance est destinée au mariage, les études n’ont pas de valeur car ne procurent pas la richesse.

La séance a débuté par le mot de bienvenue, les présentations individuelles et les attentes de chaque participant animée par l’encadreuse du groupe. Ensuite la parole a été donnée à la facilitatrice.

Parmi les attentes on pouvait noter :

· Avoir les connaissances sur les IST.

· Apprendre comment prévenir les maladies

· Etre informé et formé sur le VIH.SIDA

La facilitatrice est partie de leurs attentes pour introduire l’approche comme ceci : « Je sais que d’habitude lorsque les gens se réunissent c’est pour écouter un expert qui va informer, former, apporter les connaissances comme vous venez de reprendre dans vos attentes. Alors aujourd’hui ce ne sera pas pareil car il n’ya pas un expert spécifique au milieu de nous. Cependant, nous sommes tous des experts et sommes capables de trouver des solutions à nos attentes ».


Ensuite elle continué ainsi, « lorsque je vous observe, vous les jeunes, j’ai l’impression que vous n’avez pas de rêve, moi en tout cas j’ai un gros rêve … », alors tous ont crié en disant ceci «mais non… nous avons des rêves ». Une des filles dit « j’ai des rêves mais je ne sais pas comment l’exprimer, donnez moi un papier pour dessiner ». Ceci nous a amené à partager le papier A4 à toutes les filles. Chacune a exprimé son rêve sous forme tantôt d’image pour certaines et par écrit pour d’autres. Nous sommes passés à la restitution des rêves individuels. Elles ont comme rêves : Etre commerçante, avocate et Médecin.

A la question de y-a t-il un lien avec le VIH, toutes ont reconnu qu’avec le SIDA, elles n’atteindront jamais leur rêve. D’où la nécessité de prévenir.


La 3e question de facilitation était celle-ci. En tant que groupe, « club de Hand Ball », pouvons nous partir de nos différents rêves pour construire un rêve pour le groupe ? A chaque fois l’encadreuse reprenait les questions en Tshiluba. Alors un flip chart a été remis au groupe qui a décidé de travailler tous ensemble sur le rêve du groupe. Alors comme indique l’image ci-contre le rêve du groupe c’est « Etre championne provinciale de handball de Mbujimayi et pouvoir voyager hors de Mbujimayi » d’où l’image de l’avion et du stade.

« Nous devons croire en nous, avoir foi en ce que nous faisons, éviter les maladies sexuellement transmissibles et le VIH, être solidaire, ne plus se fâcher, suivre le conseil de l’entraineur… » Autant de réponses avancées par les filles.


Des chants ont été entonnés pour marquer la clôture de la science par un membre du groupe.

Views: 75

Comment

You need to be a member of Community life competence to add comments!

Join Community life competence

Comment by Marie Lamboray on October 10, 2012 at 2:44pm

(English Version) The Girls of the Bansambi Handball Club of Mbujimayi dream of being champions of the Province of Kasai Oriental in DRC

 

 

The Bansambi Handball Club includes girls aged 12 to 18 years. In December, two of them were victims of sexual violence. The coach occasionally conducts educational talks with the girls. She also asked the UNFPA to strengthen capacity for these girls, and they screened a documentary. We saw fit to follow up this support by a more participatory approach placing the girls at the centre of the action. To meet this need, a SALT visit has been proposed.

 

The girls live in a socio-economic context that is unfavourable to them because everything is bought and sold. Parents have no fixed sources of income. Daughters are at birth destined to marry, studies have no value because they do not provide wealth.

 

The session started with a word of welcome, individual presentations and expectations of each participant, facilitated by the coach of the group. Then the floor was given to the facilitator.

 

Among the expectations we could note:

· Have knowledge about STIs.

· Learn how to prevent disease

· Be informed and trained on HIV/AIDS

 

The facilitator started with their expectations to introduce the approach as follows: "I know that usually when people gather, it is to listen to an expert who will inform, educate, provide knowledge, as you have resumed in your expectations. So today it will not be the same because there is no specific expert in our midst. However, we are all experts and are able to find solutions to our expectations."

 

And then she continued, "When I watch you, you young people, I feel that you do not have a dream, me anyway I have a big dream..." Then all shouted by saying: “That’s not true... we have dreams." One of the girls said, "I have dreams, but I do not know how to express it, give me a paper to draw." This led us to share A4 paper to all the girls. Each girl expressed her dream by drawing it or writing it. We went on with the restitution of individual dreams. Their dreams were: Being shopping, lawyer and doctor.

When asked is there was a link between their dreams and HIV, all agreed that with AIDS, they will never reach their dreams. Hence the need to prevent.

 

The third facilitation question was the following. As a group, the "Handball Club ", can we start from our different personal dreams to build a dream for the team? Questions were translated in Tshiluba. Then a flip chart was presented to the team, and the girls decided to work together on the dream of the group. As the drawing of a plane and a stadium showed, the dream of the group is "Being provincial handball champion of Mbujimayi and able to travel out of Mbujimayi".

"We must believe in ourselves, have faith in what we do, avoid sexually transmitted diseases and HIV, show solidarity, avoid getting angry, follow the advice of the coach..." All these answers were given by the girls.

 

Songs were sung by a member of the group to mark the closing of the session.

Comment by Alain DIBAKANGA Zolana on April 20, 2010 at 8:53pm
Bonjour Jeanne d'Arc,
Félicitation!!! Surtout de les aider à bien partager leurs rêves, maintenant, la suite pour la réalisation sera bien facile, encore plus qu'elles ont été considérées comme étant des experts!
En avant avec le Salt!
Alain
Comment by Ngabala Eric on April 19, 2010 at 5:26pm
Hello Jeanne D'Arc,

Je dois t'avouer que je suis impressionné par la qualité de cette visite et de ce rapport.

J'ai beaucoup aimer ton introduction. Quand tu dis "Il n'a pas d'experts... Nous sommes tous des experts et nous sommes capables de trouver des solutions à nos attentes". C'est des bons mots qui permettent de stimuler une communauté, de la rendre sûre d'elle. Là, tu as bien mis en pratique le S du SALT.

Je t'encourage à continuer ainsi et même de faciliter une autoévaluation dès que l'occasion se présente.

Bien à toi.

Eric.
Comment by MUKALAYI UMBA Toussaint on April 19, 2010 at 4:26pm
Superbe Jeanne d'Arc, je vous encourages dans le processus d'accompagnement du groupe, c'est dejà un bon depart.
Allez-y donc de l'avant.
Comment by Gaston on April 18, 2010 at 11:51pm
Merci beaucoup Jeanne d'Arc pour cette histoire de l'intérieur de RD-Congo. Très intéressant. C'est sur que ces filles se sentent comme une communauté. Avez-vous déjà planifié un deuxième rencontre? Ca serait intéressant si les filles sont ouvertes de faire leur auto-évaluation. Courage avec votre bon travail de répandre SALT a MbujiMayi.

About

Constellation: who are we

Constellation vidéo, where we journey in less then 2 minutes from space, through nature, to villages, in homes and back while exploring what the Constellation stands for. Thank YOU for being part of it. 

Social Media

Website: www.communitylifecompetence.org

Newsletter EnglishFrench Spanish  

Facebook https://www.facebook.com/pages/The-Constellation/457271687691239  

Twitter @TheConstellati1

Instagram: constellationclcp

Youtube channel: The Constellation SALT-CLCP



© 2019   Created by Rituu B. Nanda.   Powered by

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service