2e VISITE SALT CHEZ LES FILLES DU DE CLUB HANDBALL A MBUJI-MAYI EN RDC

1. Description de la rencontre : (Qu’est-il passé ? A t-on identifié certaines forces ?)

La facilitatrice (Jeanne d’Arc) est partie du rêve commun du groupe qui est « d’être championne de Mbuji-Mayi et voyager sur Kinshasa » pour leur féliciter et louer leurs efforts d’avoir pu définir ensemble un objectif commun. Ensuite j’ai procédé ainsi « comme la nuit porte conseil, pensez vous que votre rêve n’a pas changé au cours de la nuit ? » Alors tous en cœur elles ont dit « non ». Mais quelques minutes, une participante lève le doigt et dit « Moi je pense que notre rêve là doit être le 2e rêve, le 1er rêve c’est qu’on soit solidaire sinon on y arrivera pas » Alors je retourne la remarque dans la salle et demande le point de vue de tous. Avec beaucoup de discussions elles arrivent à la conclusion suivant laquelle il s’agit là d’une faiblesse du groupe et non le rêve. Donc elle garde leur rêve intact sans changement.

Alors j’ai saisi cette occasion ou elles ont parlé de la faiblesse pour dire ceci «ok, puisque vous parlez des faiblesses du groupe, je suis convaincue que si nous analysons minutieusement le groupe, vous allez vous rendre compte que vous avez pleine de forces… peut on le faire ? Très mollement elles ont dit oui, alors qu’avons-nous dans le groupe comme points forts ?». Toujours en travaux de groupe, elles ont recensé leurs forces et on peut noter :

- Nous avons la foi qu’on peut faire quelque chose de mieux ;

- Nous sommes très unis entre nous et n’acceptons jamais qu’on touche a une personne de nous ;

- Nous avons l’amour de jouer au Handball ;

- Nous vivons un même quartier et peut facilement se retrouver à chaque fois qu’un problème se présente ;

- Nous avons un entraineur disponible pour nous, alors que les autres groupes n’en ont pas ;

- Nous avons une encadreuse disponible qui nous donne des conseils et a qui on peut se confier lorsqu’on a un problème;

- Nous sommes jeunes et avons la force d’aller loin.

Après la restitution de ces forces par les filles, j’ai continué la facilitation ainsi : « Alors avec toutes ces forces que vous avez, comment elles vous aideront à réaliser votre rêve ?, quelles forces pouvez vous utiliser pour atteindre votre rêve ? »

Après le travail en groupe de cinq minutes, les filles disent qu’elles ont besoin de toutes ces forces.

Ensuite j’ai continué ainsi, « puisque le VIH était retenu la fois passé parmi les facteurs qui pouvaient vous empêcher d’atteindre votre rêve, à partir de vos forces nous allons ensemble faire une auto évaluation par rapport a ce problème du VIH, bref il s’agira d’analyser les pratiques suivantes et voir comment utiliser nos forces pour y faire face. Ensuite j’ai dessiné le diagramme en escalier au tableau en indiquant les différents niveaux que j’ai expliqué. A partir de la grille d’autoévaluation, l’encadreuse expliquait après moi en Tshiluba les différentes pratiques, puis les filles sont allées discuter en groupe pour remplir le tableau ci dessous ».

Suivant le résultat de mon auto évaluation par rapport à cette facilitation, je pense que j’ai mal introduite cette dernière phrase (la partie hachurée), j’ai eu l’impression que j’ai orienté au lieu de stimuler ; qu’en pensez vous ?

Views: 33

Comment

You need to be a member of Community life competence to add comments!

Join Community life competence

Comment by Jeanne d'Arc Kengne on May 24, 2010 at 4:16pm
JL, suite à la revue après action, j'ai immédiatement pensé que j'aurai du remettre sur la table la liste des obstacles qu'elles ont identifié à la 1ere visite SALT et les laisser la possibilité de choisir le problème sur lequel nous devrions travailler pour atteindre leur reve, au lieu de leur proposer moi-meme le VIH comme1er problème à approfondir. Il faut aussi peut etre signaler que j'étais animée par leur 1ere attente ¨"avoir les connaissances sur le VIH. Voilà........ Merci JDA
Comment by Gaston on May 24, 2010 at 8:21am
Merci Jeanne d'Arc de partager cet experience pertinent. La grille reste un outil pour stimuler la discussion et d'assurer que toute la reponse face au SIDA est sujet de la discussion. Si le groupe etait ouverte pour le faire et ils ont discute plus en profondeur la question 'Ou sommes-nous aujourd'hui?' je pense tu as tres bien fait.
Comment by Jean-Louis Lamboray on May 22, 2010 at 12:39am
Jd'A
Qu'est-ce qui t'amène à penser que tu aurais mal introduit la question?
JL
Comment by Jeanne d'Arc Kengne on May 20, 2010 at 4:19pm
Merci Laurence. Effectivement lors de la 1ere visite nous avions identifié les obstacles parmi lesquels le VIH. Mais comme tu le dis j'aurai du leur demandé si nous pouvons approfondir ce sujet...
Comment by Laurence Gilliot on May 20, 2010 at 8:54am
Salut Jeanne d'Arc,

J'apprécie vraiment ta réflexion. C'est une question face à laquelle nous sommes souvent confrontée :) Je pense sincèrement que tant qu'on continue à se remettre en question, on continue à évoluer, à améliorer.

Ici les filles sont parties avec idee d'un reve commun, qui ne prend pas specialement le VIH comme point central. Doit-on en tant que facilitateurs revenir sur le VIH ou continuer avec le reve commun? Il n'y a pas une seule facon de faire.

En general, apres la question du reve on demande "qu'est-ce qui pourrait etre un obstacle a votre reve?" Le VIH resort parfois (parfois pas). S'il sort alors, on demande au groupe si il veut approfondir la discussion sur le VIH. Une alternative est de voir quel est le reve commun, quelles sont les pratiques qui mene a ce reve et ou est-on par rapport a ces pratiques.
ex: Reve: devenir championne
Pratiques possible: Mobiliser des ressources, Etre solidaire, S'entrainer, etre en bonne sante, travailler en equipe, etc. On essaie toujours de commencer la pratique avec un verbe
Autoavaluation: Par rapport a chaque pratique, ou est-on en tant que communaute?

Voilà ma petite contribution. Qu'est ce que les amis de RDCCompétence en pense?

Merci de nous permettre d'apprendre ensemble :)

Laurence

About

Constellation: who are we

Constellation vidéo, where we journey in less then 2 minutes from space, through nature, to villages, in homes and back while exploring what the Constellation stands for. Thank YOU for being part of it. 

Social Media

Website: www.communitylifecompetence.org

Newsletter EnglishFrench Spanish  

Facebook https://www.facebook.com/pages/The-Constellation/457271687691239  

Twitter @TheConstellati1

Instagram: constellationclcp

Youtube channel: The Constellation SALT-CLCP



© 2019   Created by Rituu B. Nanda.   Powered by

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service