Quelques facilitateurs de RDCCompétence se sont rencontrés ce samedi 13 déc 2008 entre 9h et 12h pour partager leurs expériences. L'une des questions du partage était celle de savoir de quoi chacun d'eux était fier pendant cette année 2008 où la structure a fonctionné rien qu'avec ses propres ressources (sans appui extérieur).

Lisons attentivement les réactions de chacun:

Gisèle:
Cette année, j'ai réalisé encore plus la différence entre les Salt et les autres approches que j'utilise. Je travaille au Programme National de Lutte contre le Sida (PNLS). Avec les autres approches, nous ne descendons au contact de nos communautés qu'à l'occasion des formations, des supervisions, des évaluations... C'est nous qui connaissons et les autres doivent soit nous écouter soit subir notre "contrôle". Nous ne sommes que rarement sur le terrain pour écouter les autres, les apprécier,... Avec le Salt, surtout cette année, nous, professionnels de santé, sommes descendu sur le terrain pour rencontrer les personnes, les écouter et les aider à s'organiser face au sida.
Cela m’a permis à moi particulièrement, en tant que personne vivant avec le VIH, d’identifier, pendant les visites Salt, les PVV non dépistée et de les aider à connaître leur statut.

Mambo (Facilitateur concertation Yolo):
Je suis jeune en facilitation, je ne suis en contact avec le Salt que depuis un peu plus d'une année. Ce qui me frappe en voyant les équipes de facilitation, c'est le respect de l'autre sur le plan humain. La considération entre les gens qui ont commencé et nous qui sommes arrivés est pratiquement la même. Il n'y a personne qui se dit connaître plus que l'autre parce qu'il est co fondateur de RDCCompétence; nous sommes tous égaux. J'ai été fier de cela tout au long de cette année. Je suis heureux d'appartenir à un tel groupe.
En plus, nous avons réussi à transférer la conviction que nous pouvons mener la lutte sans un appui extérieur au sein de nos communautés locales. Nous avons organisé, il y a 3 mois à.Yolo, une sensibilisation des habitants du quartier à laquelle Eric et Dadi ont participé. Cette grande activité qui a fait intervenir beaucoup de ressources (surtout humaines et matérielles) a été organisée par nous même avec ce que nous avions.

Sandrine :
Cette année a été la période la plus dure pour nous. Mais je dois vous avouer, en fin de compte, que je suis content que nous n’ayons pas eu rapidement le financement PNMLS parce que cela nous a permis de nous connâitre encore plus et de savoir ce que nous voulons vraiment. Etre parmi vous me donne une motivation dans ce que je fais ; même dans l’Union pour la lute contre le diabète et la tuberculose. Partout où je vais, je sens l'importance du Salt et je le mets en pratique du mieux que je peux avec l'aide de RDCCompétence.

Dadi:
Je suis fier de voir que nous avons pu travailler avec nos propres moyens pendant toute une année. Ce n'est pas donné à tout le monde.

Mike:
C'est encourageant d'entendre ce que les autres font avec leurs propres ressources. Delphine, par exemple, vient de nous emmener un rapport saisi de sa visite Salt de la semaine dernière. Elle l’a imprimé avec son propre argent. Cette expérience là m’encourage à me sacrifier de temps en temps pour ma structure comme je l’ai fait durant cette année. Le travail et le sacrifice apportent toujours un résultat.

Junior :
Nous avons souvent eu la vie facile avec des financements des partenariats… A tel point que nous commencions à nous demander si nous serions un jour capable de faire ce que nous demandons aux membres des communautés que nous accompagnons càd de nous prendre en charge. Une année s’est écoulée et je crois que j’ai eu la réponse à ma question. C’est dûr mais on l’a fait et on continue à le faire.

Eric :
Je suis particulièrement fier de 3 choses : La première est qu’avec nos propres ressources nous avons pu organisé, au mois de janvier, une mission d’échanges d’expériences à Kisantu entre RDCCompétence et une structure des personnes vivants avec le VIH encadré par les sœurs de l’hôpital. L’équipe RDCCompétence était composée de Judith et de Clarisse, une PVV active de l’ONG SECAV.

La deuxième est la production par RDCCompétence de l’outil pédagogique Sida destiné aux enseignants de 5e et 6e primaire entre juillet et octobre 2008. Cet outil a été produit en collaboration avec le Ministère de l’Enseignement Primaire et Secondaire et l’association flamande pour la coopération au développement et l’assistance Technique. Je suis fier de cela parce nos enfants et nos petits enfants pourront acquérir des connaissances de base sur le Sida à l’aide d’un document que nous avons produits.

La troisième chose dont je suis fier c’est la mission de partage de RDCCompétence avec bel compétence. Cette mission était particulière car elle était un apprentissage de bel compétence sur base de notre expérience. C’est une chose très rare en général, il faut le reconnaître. Souvent c’est le nord qui se dit avoir le monopole des connaissances et apprend au sud. Il faut être dans le Salt pour accepter facilement l’inverse.

Judith :
Cette année difficile a été pour moi l’occasion de faire le point intérieurement. Je me dis que RDCCompétence a contribuée à sa manière à une vision d’un Congo sérieux par rapport à l’impression que les autres ont toujours eu de nous.

En effet, les autres pays d’Afrique, et même les occidentaux, pensent qu’au Congo rien ne marche. Les gens ne travaillent pas ; ils ne font que se battre et attendre de l’aide extérieure. Mais avec notre approche, nous avons appris à travailler tout en considérant le caractère humain de l’autre et en comptant d’abord sur nos propres ressources.
Nous avons aussi contribué dans les techniques de facilitation avec certains outils comme l’escalier des pratiques. Nous pouvons aujourd’hui être fier car je pense qu’on ne peut pas parler de la compétence dans le monde et surtout en Afrique sans parler de RDCCompétence. Nous sommes un exemple pour les autres.

Le Salt est tellement pratique que j’ai facilité un atelier avec Cordaid la semaine dernière dans le Bas Congo, on a tellement parlé de transfert que les participant ont résumé le Salt en apprentissage et transfert. A la fin de l’atelier, un des participants m’a remercié de leur avoir « salter » des nouvelles connaissances au lieu de dire merci pour le transfert.

Toussaint
J’ai fait un tour à Ingende dans la province de l’Equateur et là j’ai rencontré des pygmées. Avant, je n’aurais jamais eu l’idée de les approcher pour discuter de ce qu’ils font de leur mode de vie et autres. Mais grâce au Salt, on a discuté avec eux et j’ai découvert qu’ils sont très exposés au VIH à cause de leur mode de vie. Ils ne sont pas assez informés sur les modes de transmission du VIH. Ils utilisent en commun les objets tranchants, leurs femmes accouchent sans être protégée et les accoucheuses aussi sont exposées…

Leur village étant enclavé en plein dans la forêt équatoriale, les structures de lutte contre le Sida n’y arrivent pas souvent. J’ai fait ce que j’ai pu en tant que facilitateur mais il faudrait trouver une solution sinon c’est tout un peuple qu’on met en danger.



Fait à Kinshasa, le 15 décembre 2008

Eric NGABALA
Secrétaire Exécutif
RDCCompétence
(0243) 999 48 06 06

Views: 79

Comment

You need to be a member of Community life competence to add comments!

Join Community life competence

Comment by Aude on December 18, 2008 at 2:11pm
Superbe témoignage Eric. C'est captivant de voir où vous en êtes et l'évaluation faite après un an. Vous êtes certainement un exemple pour beaucoup d'autres communautés et pays et certainement pour nous BelCompetence. Vous avez bravé beaucoup de choses et vous êtes toujours là plus fort que jamais. J'ai hâte de lire d'autres témoignages pour continuer à apprendre même à distance. Merci pour le partage !
Comment by Gaston on December 17, 2008 at 8:51am
Wow, merci Eric et RDCCompetence. Votre motivation et engagement merite de etre appliqué dans tout le pays. J'espere l'enregistrement sera bientot et on peut 'salter' les communautees au RDC.
Comment by Laurence Gilliot on December 17, 2008 at 8:49am
Merci Eric! On a l'impression d'être là, avec vous quand on lit ce que tu as écrit. Vous pouvez certainement être fier de vous. C'est une vrai force, de connaître ses propres forces :-)

Merci pour votre enthousiasme, votre énergie, votre volonté...
Laurence
Comment by Marlou on December 16, 2008 at 9:54pm
Un grand merci. Moi, je suis FIERE de vous tous!
Comment by Jean-Louis Lamboray on December 16, 2008 at 8:03pm
Très content d'avoir des nouvelles de tous! Stp Invite les amis a rejoindre la communauté Aidscompetence

About

Join as Constellation member

Join as a member of the Constellation & work towards the shared dream. https://aidscompetence.ning.com/profiles/blogs/are-you-in-working-towards-constellations-dream

Social Media

Newsletter EnglishFrench Spanish  

Facebook https://www.facebook.com/pages/The-Constellation/457271687691239  

Twitter @TheConstellati1



© 2018   Created by Rituu B. Nanda.   Powered by

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service