Un intellectuel retourné : je deviens l’élève des professionnelles du sexe à Dar-es-Salaam

J’ai travaillé pendant des années dans la prévention du VIH au sein de la Filière Café. Tous les hauts cadres de la filière Café étaient considérés comme des experts, dont moi. C’est nous qui expliquions aux autres travailleurs comment faire face au VIH, sans aucune compétence technique prouvée, juste en se basant sur quelque document de prévention. Nous avons même été jusqu’à enseigner la prise en charge, alors que nous n’avions pas l’expérience personnelle dans cette matière.

Un jour en 2007, j’ai fait une visite SALT au marché à Dar-es-Salaam dans une communauté d’anciennes professionnelles du sexe, vivant avec le VIH. Comme d’habitude, on était là en tant qu’ « experts », en se présentant avec nos titres. Mais après quelques minutes la glace s’est fondue. Quand les femmes ont commencé à nous relater leurs expériences vis-à-vis du VIH. En 30 min, on était devenu des élèves. Tout ce qu’on connaissait était le contraire de ce qu’il fallait. Par exemple, je pensais qu’une fois qu’on était infecté par le VIH, il fallait commencer à prendre des Antirétroviraux. « Nous maintenons une hygiène de vie saine afin de pouvoir retarder le moment où on commence à prendre les ARV, » racontaient les femmes.

L’échange était tellement profond, qu’on a même avoué notre inexpérience. Ca m’a transformé jusqu’à aujourd’hui. La réponse n’est pas dans les laboratoires, c’est dans les communautés. Cela m’a poussé à rejoindre l’équipe de la Constellation au Burundi afin de récolter le plus d’expériences à transmettre.

Views: 203

Comment

You need to be a member of Community life competence to add comments!

Join Community life competence

Comment by Marie Lamboray on December 3, 2012 at 4:53pm

(Gaston's comment in English) It's so reassuring and a great relief when you enter a community as 'human being' instead of expert. An expert must always manage expectations. To be human is easier :). You only use the heart a little more than the thoughts, share your experiences (not easy if the person has been an expert for a long time ....) and try to understand the situation of people. After a real SALT visit, I always feel nourished and with more energy than before.
"We don’t play doctor, we listen, we share, we focus on strengths," exclaimed Leander, himself a physician, speaking of SALT visits made to Rumonge in southern Burundi.

Translated from French, Comment by Gaston on José Nkurikiye’s blog

Comment by Marie Lamboray on December 3, 2012 at 4:11pm

 (English version) I worked for years in HIV prevention in the coffee industry. All senior executives of the coffee industry were considered experts, including me. We were the ones explaining to the other workers how to deal with HIV without any proven technical competence, just based on some document on prevention. We even have been teaching support, while we had no experience in this field.

 

One day in 2007, I made a SALT visit of a market in Dar es Salaam in a community of former sex workers living with HIV. As usual, we were there as "experts", introducing ourselves by our titles. But after a few minutes the ice is melted. When the ladies began to share with us their experiences with HIV. In 30 minutes, we became students. All we knew was the opposite of what was needed. For example, I thought that once you were infected with HIV, you have to start taking ARVs. "We maintain a healthy lifestyle in order to delay the moment when we begin to take ARVs," told the women.

 

The exchange was so profound that we even acknowledged our inexperience. It has transformed me until today. The answer is not in the laboratory, it is in the communities. This has prompted me to join the Burundi Constellation team to harvest more experiences to pass on.

Comment by Freddy NKURIKIYE on May 19, 2009 at 7:46pm
Merci José de partager ce témoignage avec nous. Et cela me rappelle les longues soirées et échanges téléphoniques passés à comprendre le sens de l'approche proposée par la Constellation. Je suis heureux de voir cet aboutissement.
Comment by MUKALAYI UMBA Toussaint on May 19, 2009 at 6:47pm
Merçi José pour le partage de ton experience, c'est juste pour dire que la communauté a toujours quelques choses à apporter dans nos connaissances.
Comment by José NKURIKIYE on May 18, 2009 at 9:47pm
Cher Gaston, comme on dit que la vie est une éternelle expérience, et bien la visite SALT en est l'illustration.
Comment by Gaston on May 16, 2009 at 8:52pm
Merci Jose, vous avez explique tres simple l'essence de notre facon de travail. Au meme temps, c'est tellement rassurant et un grand soulagement quand on entre une communaute comme 'etre humain' au lieu d'un expert. Un expert doit toujours gerer les attentes. Etre humain est plus facile :). Il faut seulement utiliser le coeur un peu plus que les pensees, partager vos experiences (pas facile si la personne etait un expert pour longtemps....) et essayer de comprendre la situation des gens. Apres une vraie visite SALT, je me sens toujours nourrit et avec plus de l'energie que avant.

About

Join as Constellation member

Join as a member of the Constellation & work towards the shared dream. https://aidscompetence.ning.com/profiles/blogs/are-you-in-working-towards-constellations-dream

Social Media

Newsletter EnglishFrench Spanish  

Facebook https://www.facebook.com/pages/The-Constellation/457271687691239  

Twitter @TheConstellati1



© 2018   Created by Rituu B. Nanda.   Powered by

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service