Or donc, je me promenais entre la Bourse et l'Eglise St Catherine à Bruxelles, nous fréquentons cet endroit, Kim et moi-même, pour y retrouver certaine senteurs et atmosphère de l'Asie. C'est toute une expédition pour les bouseux des cantons périmés, que nous sommes et nous sommes toujours attentifs aux indigènes du coin, qui semblent finir par nous accepter.

 

Bref, mis en confiance, nous nous dirigeâmes vers un restaurant chino-vietnamien, petit couloir encombré de tables ne laissant que peu de passage et donnant sur une rue pavée à la Dickens. Nous étions les premiers clients et le restaurant se rempli de beaucoup d'asiatiques affamés, ce qui est un critère de qualité pour un tel restaurant. Ayant commandé en connaisseur, nous regardions autour de nous, avec nos yeux et nos oreilles. A la table du fond, celle près des toilettes, des vietnamiens âgés, habillés de treillis militaires s'échangeaient des liasses de billets ainsi que bien des gros mots (très intéressant selon Kim). Toutes les tables se remplirent, bourrées et bruyantes, bref tout à fait plaisant. Seul restait une petite table jouxtant la notre et un couple de bons blancs trentenaires s'installe et entame une conversation intense en anglais lui avec un petit accent venant de l'autre coté de la frontière linguistique et elle plutôt nordique viking.

 

Prêtant plus d'attention à la mafia vietnamo-locale qu'à eux, je me suis dis que le gars était entrain d'embobiner cette gente demoiselle sans plus. Comme la conversation s'animait et semblait fort intéresser la convive j'ai trouvé intéressant de suivre un peu plus attentivement les choses; nous devons toujours écouter et apprendre sur ce genre de stratégie. Le garçon parlait la plupart du temps de gestion de programme, d'approche partagée, prudente, de la nécessité de faire comprendre ou de permettre au gens d'identifier leur forces et de les mettre au service de réalisation commune etc....etc....La jeune femme prenait des notes et n'en perdait pas une miette, je trouvais cela tellement inattendu que je me suis permis de les interrompre pour lui demander si il était en train de parler de la Constellation et il m'a répondu oui, et elle m'a demandé si je connaissais cela....(avec un regard qui ne pouvait que me faire acquiescer)

 

Comme dans tout bon feuilleton télévisé je lui ai laissé mon adresse de courriel et j'ai demandé au garçon si il connaissait JL (pas Jennifer Lopez) mais Lamboray, il m'a répondu que non mais que c'était probablement parce que il était flamand....?

Je trouve que c'est vraiment la gloire, si la stratégie de Constellation permet aussi de draguer avec succès cela mérite une évaluation, ainsi qu'un intérêt renouvelé.

Yv

Views: 73

Comment

You need to be a member of Community life competence to add comments!

Join Community life competence

Comment by Gaspard Ntamwana on September 1, 2011 at 1:00am

Malgré la rentrée scolaire qui est accaparante, j'ai hâte de connaître la suite.Qu'en est-il advenu du jeune homme? Nous le verrons peut-être lors de notre prochaine réunion! Merci Yves pour le blog écrit dans un style combien détendant.

Gaspard

Comment by Jean-Louis Lamboray on August 31, 2011 at 1:38pm
Merci Yves! Et fais-nous connaître ton expérience dans ce nouveau domaine d'application de l'approche!

About

Constellation: who are we

Constellation vidéo, where we journey in less then 2 minutes from space, through nature, to villages, in homes and back while exploring what the Constellation stands for. Thank YOU for being part of it. 

Social Media

Website: www.communitylifecompetence.org

Newsletter EnglishFrench Spanish  

Facebook https://www.facebook.com/pages/The-Constellation/457271687691239  

Twitter @TheConstellati1

Instagram: constellationclcp

Youtube channel: The Constellation SALT-CLCP



© 2019   Created by Rituu B. Nanda.   Powered by

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service