Accompanying a community when it faces a hurdle in taking action

For a practitioner of SALT and CLCP, our work does not finish with facilitating action plan, accompaniment of the community in taking action is critical. This is my learning in our Assam project in India where we are stimulating community response to immunization, WASH and nutrition.

In Hirajani community, water supply is a major issue and the community is getting frustrated as in spite of a lot of effort and applications to the government they have not been able to procure water supply for their village.

 

Time line of the village

Oct : Dream building and self assessment and action planning

Dec 2017- Self-assessment with the help of champion. The community said that their level is 4 from 3 because now in their village there is no drop out case but not in level 5 because yet they need reminder on immunization schedule.

We visited the community on 20th June 2018 to support them in the actions they are taking. The facilitator of this village said that we need to strengthen the bond in the community. A recent disagreement amongst themselves had sent away the officials who had come to install the water supply.

When I reflect back after this SALT visit, two factors helped us in stimulating the community.

Appreciation and listening- Rather on focusing on the water problem we began by asking an appreciative question. What are the good things you have been doing together?

They said that through our village dream we realized that immunization is very important for the health of our children.

Three women confidently shared that every week they visit homes and inform mothers about immunization. It was interesting that two of these women have older children, not in immunization bracket. They said that they do this because they care for the children of the village. The third amongst them is Rubina, whose child is receiving immunization. Rubina said that she was taking her child for immunization but did not know for what the immunization was being given. She says now after she has realized the importance of immunization for her child, she wants to motivate other mothers. If people understand the reason for immunization, they will not miss any dose she says with a smile. Few of the villagers used to not come for immunization but they have started coming for immunization.

What are men proud of we asked them. When the mother is not able to go sometimes men folk also take their children for immunization added the men. Community members discuss about benefits of immunization with other people in the village.

Sharing our experiences created space for more sharing and action-

From our team we shared examples of community action in our areas. An active member of a village in Bongaigaon (Assam) was with us. He shared the story of how they have made water filters and addressed dropouts in immunization. When he showed the pictures of his village actions on his phone, villagers of Hirajani said that they too had done this. Then they shared that after action plan most people in the village have begun to use home made filters for water purification. Cases of diarrohea have reduced noted the people in the meeting.  A young woman said that her son does not fall sick so often now. But recently when she went to stay with her mother, her son fell sick twice. In the next visit, she will urge her mother to use water filter. Muzzahar Ali in his late sixties in this conversation cautioned the village that filter is not enough. The villagers need to boil the filtered water. He said that he will take the responsibility of talking to other people in the village and convince them to boil water. Another man in red shirt suggested that villagers can use Halogen tablet for water purification when the water gets infected during floods. Government provides these tablets in a camp, which is held near the village. A young man, Mustafa, says he is young and will get the tablets and distribute amongst the villagers.

Response of the Hirajani community --At the end of the meeting villagers said that it was valuable to sit together and discuss their concerns. The meeting reminded them that they have not been ignoring their challenges. They have been successful in some. “Water supply remains are biggest problem. We have worked towards it but in ones or twos. Today through our collective discussion I have realized that we can deal with water problem by coming together. Unity has power”, concluded a young woman. Water supply is a main issue in the village and they have submitted an application to the government officials and approached them several times but with no success so far. They are hopeful within 2-3 months after the monsoon season is over they will get the supply.

Conclusion: Appreciation, deep listening and sharing our experiences is what we did as facilitators. We had a community member from another district with us. His sharing was particular significant in stimulating the people from Hirajan. Through this interaction, the village people realized that they had been taking many actions, it is not they had done nothing. This also reminded them that when they come together, many things are possible in the future.

 

Credits

Village Hirajani

Date: 20th June 2018

Facilitator: Dipaknath

Documentation: Santu

Translation: Manik Bora and Jahirul

Photo: Noorjamal

 

Views: 46

Comment

You need to be a member of Community life competence to add comments!

Join Community life competence

Comment by Marie Lamboray on July 30, 2018 at 6:24pm

Traduction: 

Accompagner une communauté lorsqu'elle doit faire face à un obstacle

 

Lorsque nous facilitons SALT et le PCCV, notre travail ne s’achève pas avec l’élaboration d’un plan d'action : l'accompagnement de la communauté dans l'action est critique. C'est ce que j'ai appris au cours de notre projet en Assam en Inde où nous stimulons la réponse de la communauté à la vaccination, à WASH et à la nutrition.

 

Dans la communauté du village d’Hirajani, l'approvisionnement en eau est un problème majeur et la communauté se sent frustrée car, malgré beaucoup d'efforts et de demandes auprès du gouvernement, elle n'a pas pu se procurer d'eau pour le village.

 

 

Ligne du temps du village

 

Octobre 2017 : Construction du rêve, auto-évaluation et planification d'actions

 

Décembre 2017 : Auto-évaluation avec l'aide du champion local. La communauté a décidé que son niveau est passé de 3 à 4 parce que dans leur village il n'y a plus de cas de décrochage du programme de vaccination, mais pas au niveau 5 parce qu’ils voudraient en savoir plus sur ce programme.

 

20 juin 2018 : Nous avons visité la communauté pour les soutenir dans les actions qu'ils mènent. Nous voulions également renforcer les liens dans la communauté. Un récent désaccord entre eux avait renvoyé les fonctionnaires venus installer l'approvisionnement en eau. À la réflexion, deux éléments nous ont aidés à stimuler la communauté :

 

Appréciation et écoute - Plutôt que de se concentrer sur le problème de l'eau, nous avons commencé par poser une question d'appréciation. Quelles sont les choses que vous avez faites ensemble et dont vous êtes fier(e)s ?

 

Ils ont répondu que, depuis que notre équipe est venue et à travers le rêve de leur village, ils ont réalisé que la vaccination est très importante pour la santé de leurs enfants.

 

Avec assurance, trois femmes ont expliqué que, chaque semaine, elles rendent visite dans le village et informent de la vaccination. Il est intéressant de noter que deux de ces femmes ont des enfants plus âgés, non inclus dans le groupe de vaccination. Elles ont déclaré agir pour les enfants du village parce qu'elles tiennent à eux. La troisième femme, Rubina, a un enfant en âge d’être vacciné. Rubina raconte qu'elle emmenait son enfant à la séance de vaccination mais elle ne savait pas contre quoi le vaccin était administré. Elle dit que maintenant qu’elle a réalisé l'importance de la vaccination pour son enfant, elle veut motiver les autres mères. « Lorsque les gens comprennent la raison de la vaccination, ils ne manqueront aucune dose », dit-elle avec un sourire. Peu de villageois ne venaient pas pour la vaccination, mais ils ont commencé à faire vacciner leurs enfants.

 

Nous avons demandé aux hommes de quoi ils sont fiers ? Ils ont répondu que, lorsque la mère de l’enfant n'est pas en mesure d'aller à la séance de vaccination, parfois les hommes prennent le relai. Les membres de la communauté discutent des avantages de la vaccination entre eux dans le village.

 

Partager nos expériences a créé un espace pour plus de partage et d'action

 

Nous avons partagé des exemples d'actions communautaires de la région. Un membre actif d'un village de Bongaigaon (Assam) était avec nous. Il a partagé la façon dont son village fabrique des filtres à eau et la façon dont son village a abordé les abandons de vaccination. Quand il a montré les photos des actions de son village sur son téléphone, les villageois d’Hirajani ont été enthousiastes et ils se sont exclamés : « Nous avons aussi fait cela ! ». Ensuite, ils ont partagé que, après le plan d'action, la plupart des gens du village ont commencé à utiliser des filtres faits maison pour la purification de l'eau. Les cas de diarrhée ont diminué ont noté les personnes présentes à la réunion. Une jeune femme a dit que son fils ne tombe plus si souvent malade. Mais récemment, quand elle est allée chez sa mère, son fils est tombé malade deux fois. Lors de la prochaine visite, elle exhortera sa mère à utiliser un filtre. Muzzahar Ali, âgé d'une soixantaine d'années, a prévenu le village que le filtre ne suffit pas. Les villageois doivent faire bouillir l'eau filtrée. Il a dit qu'il prendrait la responsabilité de parler à d'autres personnes dans le village et de les convaincre de faire bouillir l'eau. Un autre homme en chemise rouge a suggéré que les villageois peuvent utiliser un comprimé halogène pour la purification de l'eau lorsque l'eau est infectée pendant les inondations. Le gouvernement fournit ces tablettes dans un camp près du village. Un jeune homme, Mustafa, a dit que, comme il est jeune, il se rendra au camp pour obtenir les comprimés et il les distribuera dans le village.

 

Réponse de la communauté à Hirajani - À la fin de la réunion, les villageois ont déclaré qu'il était utile de s'asseoir ensemble et de discuter de leurs préoccupations. La réunion leur a rappelé qu'ils n'ont pas ignoré leurs défis. Ils ont réussi dans certains cas à les relever. « L'approvisionnement en eau reste le plus gros problème. Nous avons travaillé dans ce sens mais à un ou deux. Aujourd'hui, grâce à notre discussion collective, j'ai réalisé que nous pouvions nous attaquer tous ensemble au problème de l'eau. L’union fait la force », conclut une jeune femme. L'approvisionnement en eau est un problème majeur dans le village et ils ont soumis une demande aux fonctionnaires du gouvernement. Ils les ont approchés plusieurs fois sans succès jusqu'à présent. Ils ont de l'espoir d’être approvisionnés dans 2-3 mois, après la fin de la saison de la mousson.

 

Conclusion : Appréciation, écoute attentive et partage d’expériences : voilà ce que nous avons fait en tant que facilitateurs. Nous étions accompagnés d’un membre de la communauté d'un autre district. Son partage s’est révélé particulièrement important pour stimuler la conversation avec les gens d’Hirajan. Grâce à cela, cette communauté a réalisé qu'elle a réalisé de nombreuses choses. Cela leur a également rappelé que, lorsqu'ils se réunissent, cela ouvre de nombreuses possibilités.

Join as Constellation member

Join as a member of the Constellation & work towards the shared dream. http://aidscompetence.ning.com/profiles/blogs/are-you-in-working-towards-constellations-dream

Social Media

Newsletter EnglishFrench Spanish  

Facebook https://www.facebook.com/pages/The-Constellation/457271687691239  

Twitter @TheConstellati1



© 2018   Created by Rituu B. Nanda.   Powered by

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service