First Steps toward a Molenbeek where Citizens Feel Safe and at Ease

Molenbeek, a Brussels municipality that has gained international attention for being of the most prolific  breeding grounds for jihadists.  There are many reasons and possible explanations for the genesis of this fact.  I will however, not go into the root causes for this situation.  Instead, what I’d like to focus on here is what citizens are doing to make their neighborhood a better place.

For years, the Maritime community of Molenbeek, together with a local marketing organization and the police had been discussing a Local Prevention Partnership (PLP) to create a safer community.  For years, they were trying to find consensus on how to move forward, to implement a plan that made sense for this community.  You see where this is going:  Instead of constructive dialogues, the talks were marred by talking in circles, blame games and complaining.  Finally, in late 2015, Geertrui Oris , a local police officer involved in these deliberations, was at wit’s end, and she contacted  Jean-Louis Lamboray.  They agreed on a SALT visit with members of the community on May 23, 2016.

It was a great success:  About 40 citizens, an eclectic mix of young and old, Muslim and non-Muslim attended.  We met at a greenhouse, built by citizens together with a non-profit organization in the “Maritime” section of Molenbeek.  The Belcompetence team, consisting of Anne, Anita, Bénédicte, Célicia, Jan, Jean-Louis, Laurie, and Liza, set the stage for a different kind of conversation.  The first thing that must have been strange to them was that we all sat in a circle, symbolizing the equality of each participant and creating an energy that could flow more easily among the participants.  Laurie invited everyone to present him or herself in a few words.  This opened the flood gates and participants poured their hearts out about their lives here and about their challenges (and also joys).  It was touching to see how people needed this space to talk and express themselves.  We learned a lot about their concerns and their wishes for the future of the neighborhood.   Two main themes emerged:  security /cleanliness and youth/culture.   We invited participants to sit in groups around these themes and reflect on the strengths that are already present in each one of them and collectively.

After giving the group a taste of SALT, Jean-Louis proceeded to outline our way of working to the participants, and raised the decisive question:  Would you like to continue working with us?  The response was an overwhelming “yes,” and we set the dates for the next sessions where we would begin the journey in earnest. 

June 14: Dreaming

People arriving, slowly but surely.  In their eyes we are reading curiosity, hope, uncertainty, but also joy of being part of a process that promises to be more life-giving than what they had experienced in the past.  Not everyone who was present at the May 23 session is here this time, instead, we are also welcoming a few new faces.  After having arranged the benches in a “circle” we invited the participants again to just say their names and addresses (to be able to get through the process).  Jean-Louis framed the evening by explaining the process, linking it to the Protection Plan that has been carefully devised in separate meetings and managing expectations by pointing out that any change process will take time . . .

 

Next, Célicia, our creative fairy, handed out leaf-shaped papers, inviting everyone to write down one joy and one concern that has come up for them in recent weeks and asks everyone to share.  Then, with the help of our youngest members (3 and 8 years old) these leaves are attached to the “tree of why” Célicia- helped out by Touria and Mohamed- had fabricated quickly out of branches and set up in the middle of the room.  Energy is rising and the fact that everyone’s hopes are being heard and their pains acknowledged is creating a certain intimacy among participants.  It is in this atmosphere that Liza gave space to everyone’s expression of their dreams—first everyone for themselves and finally in groups, comparing notes and coming up with common elements.  One participant’s individual dream struck me as particularly symbolic and powerful:  He captured the bridge spanning the park area right in front of us and used it as a metaphor for our process—building bridges between the diverse groups of citizens living in this neighborhood. He called it the “bridge of wisdom”.

We also had the incredible fortune to have with us a professional visual harvester, Mara, who also happened to live in the neighborhood.  She brilliantly captured the elements of each group’s dreams and translated them into one large visual image, in word and picture (the little ones helped).   Wow, we said when we saw the output, and were impressed with what emerged. 

After letting the image sink in for a while it was time to identify the practices that lead the community to actually live that dream.  It took a little while for the participants to wrap their head around the phrasing, which had to be conveying the practice as if they were naturally doing it in 20 years’ time.   But they did get there and we listed them all. 

An evening well spent, they thought, and off they were to breaking their fast (it was Ramadan) or sinking happily into their beds.  

June 20: From dreaming to sensing where our energy for action lies

New and old faces again, and again a trickling in of excited, hesitant, expectant participants.  Opening round, inviting participants to express in 7 words what they have appreciated at or since the last meeting.  Almost everyone complied J. 

And then for the exciting part.  Our dream is propped up in the front and Delphine offers to “interpret” what is behind the image.  She does so in a most eloquent and moving way.  After pointing out the heart in the middle, symbolizing that everything starts from the inside and the heart, she poetically listed the themes, which include:   A focus on a healthy environment and life style, with vegetable gardens and an edible forest in the neighborhood; living in mutual respect; creating happy, colorful living spaces; spaces for activities fostering multigenerational and multicultural encounters, and many more.  Jean-Louis captured part of this moment on video, click on the following link to watch it (in French): https://www.youtube.com/watch?v=ToAF8ES27Mk.

The challenging bit was now to re-center on the practices that had been identified the previous time and to add to/ fine tune them.  That is when we were happy to have Célicia, who was able to both give space to individual concerns about certain interpretations, honoring these concerns and navigate the boat competently toward a consensus, which allowed us to come up with solidly worded practices that everyone in the end agreed to.  With Laurie’s skillful guidance, our friends were able to identify concrete actions, with concrete deadlines that they were excited to implement in the months to come. 

All in all, these were different conversations people were having with each other, conversations that kept engaging them in creating a new future for them, which inspired hope and created goodwill among this diverse group of citizens.  Geertrui, the police inspector who had called upon us left us with these words: “For two years, we have been meeting, discussing, fighting, complaining, blaming, and we have very little to show for.  You have helped us, in just three short sessions, to find common ground, a vision, and the energy to put into action a plan that we have created together.  Thank you!” 

 

Views: 351

Comment

You need to be a member of Community life competence to add comments!

Join Community life competence

Comment by Célicia Theys on August 23, 2016 at 7:56pm

Et voici une traduction en français de ce superbe article d'Anita:

Premiers pas vers un Molenbeek où les citoyens se sentent en sécurité et à l'aise


Molenbeek, une commune de Bruxelles qui a attiré l'attention des téléspectateurs du monde entier, aujourd’hui connue comme étant l’une des plaques tournantes les plus prolifiques pour les djihadistes. Il y a plusieurs raisons et explications possibles concernant la genèse de ce fait, je ne vais cependant pas entrer dans les causes profondes de cette situation. Au lieu de cela, ce sur quoi je voudrais mettre l'accent ici, c’est ce que les citoyens sont en train de mettre en place pour faire de leur quartier un endroit où il fait bon vivre.


Ces deux dernières années, la communauté Maritime de Molenbeek, en collaboration avec une société de marketing implantée localement et la police, ont discuté d'un partenariat local pour la prévention (PLP) afin de créer une collectivité plus sûre. Pendant longs mois, ils ont essayé de trouver un consensus sur la façon d'aller de l'avant, de mettre en œuvre un partenariat qui fasse sens pour cette communauté. Vous imaginez le cours des choses: au lieu de dialogues constructifs, les discussions ont été abîmées par des débats à n’en plus finir, des accusations sans fondement, et de nombreuses plaintes et remontrances. Enfin, à la fin de l’année 2015, Geertrui Oris, un officier de police locale impliquée dans ces délibérations, se sentant à bout de souffle, a contacté Jean-Louis Lamboray. Ils ont convenu d'une visite SALT avec les membres de la communauté le 23 mai 2016.


Ce fut un grand succès: Environ 40 citoyens, un mélange éclectique de jeunes et vieux, musulmans et non-musulmans a pris part à la rencontre. Nous nous sommes rencontrés dans une serre construite par les citoyens en collaboration avec une organisation sans but lucratif dans le quartier "Maritime" de Molenbeek. L'équipe de Belcompetence, composée d'Anne, Anita, Bénédicte, Célicia, Jan, Jean-Louis, Laurie et Liza, a préparé le terrain pour un autre genre de conversation. La première chose qui a dû paraitre étrange était que nous étions tous assis en cercle, symbolisant l'égalité de chaque personne présente, forme propice à la circulation fluide de l’énergie entre les participants. Laurie a invité tout le monde à se présenter en quelques mots. Cela a ouvert les vannes et les participants ont déversé leur cœur en parlant de leur vie ici et des défis auxquels ils faisaient face (et aussi de leurs joies). C’était touchant de voir à quel point les gens se sont emparés de cet espace pour parler et s'exprimer. Nous avons beaucoup appris au sujet de leurs préoccupations et de leurs souhaits pour l'avenir du quartier. Deux thèmes principaux ont émergé: la sécurité / propreté et la jeunesse /culture. Nous avons invité les participants à s’asseoir en groupes autour de ces thèmes et à réfléchir au forces déjà présentes en chacun d'eux et collectivement.


Après avoir donné au groupe un goût de SALT, Jean-Louis s’est attelé à la tâche de décrire notre façon de travailler pour les participants, et a soulevé la question décisive: Voulez-vous continuer à travailler avec nous? La réponse ? Un «oui» tonitruant, et nous avons fixé les dates des prochaines sessions, durant lesquelles nous allions commencer le voyage pour de bon.


14 juin: Alors, on rêve !

Les gens arrivent, lentement mais sûrement. Dans leurs yeux nous lisons la curiosité, l'espoir, l'incertitude, mais aussi la joie de faire partie d'un processus qui promet d'être plus  empli de vie que ce qu'ils ont pu vivre dans le passé. Tous ceux qui étaient présents à la session du 23 mai ne sont pas là cette fois-ci, mais nous accueillons également quelques nouveaux visages. Après avoir placés les bancs en cercle, nous avons à nouveau invité les participants à dire leurs noms et leurs adresses (dans un souci d’économie de temps). Jean-Louis replace la soirée dans son contexte global en expliquant le processus, en le reliant au partenariat de prévention soigneusement mis au point lors de réunions séparées, et tempère les attentes en soulignant que tout processus de changement prendra du temps. . .

Ensuite, Celicia, notre fée créative, distribue des papiers en forme de feuilles d’arbre, invitant chacun à écrire une joie et une préoccupation pour leur quartier qu’ils ont pu ressentir au cours des dernières semaines, et demande à chacun de partager en binômes. Puis, avec l'aide de nos plus jeunes participants (deux fillettes âgées de 3 et 8 ans), ces feuilles sont attachées à « l'arbre du pourquoi » que Célicia- aidée par Touria et Mohamed- avait fabriqué rapidement à l’aide de quelques branchages et installé au centre de la pièce. L'énergie est en hausse, et il semble que le fait que les espoirs de chacun soient entendus et leurs douleurs reconnues permette d’établir une certaine intimité entre les participants. C’est dans cette ambiance que Liza donne l'espace pour l'expression des rêves de chacun  -premièrement chacun de son côté, ensuite en groupes, pour enfin, en comparant les notes de chaque groupe, parvenir à des éléments communs qui viennent composer le rêve collectif. Le rêve individuel de l’un des participants m'a particulièrement frappé, il m’a semblé symbolique et puissant: il a dessiné le pont enjambant la zone du parc juste en face de nous et l'a utilisé comme une métaphore de notre processus, en parlant comme d’un pont renforçant le lien entre les divers groupes de citoyens vivant dans ce quartier. Il l'a appelé le «pont de la sagesse».


Nous avons également eu l'incroyable chance d'avoir avec nous une « récolteuse visuelle » professionnelle, Mara, qui vit aussi dans le quartier. Elle a su regrouper avec brio les éléments des rêves de chaque groupe et les traduire en une seule grande image visuelle, en mots et en dessin (les petites ont aidé). Wow, nous sommes-nous exclamés lorsque nous -avons vu ce qui est sorti de tout ça, impressionnés que nous étions par ce qui avait émergé.
Après nous avoir donné le temps de nous imprégner de l'image est venu le moment d'identifier les pratiques qui permettaient à la communauté de réellement vivre ce rêve. Il a fallu un peu de temps aux participants pour qu’ils saisissent bien le vocable, et comprennent la pratique comme étant la manière dont les choses se feraient naturellement dans notre rêve à 20 ans. Mais ils y sont parvenus, et nous les avons toutes précautionneusement notées.

Une soirée heureusement remplie, selon eux, et ils s’en vont rompre le jeûne (c’était le Ramadan) ou alors se couler joyeusement dans leurs lits.


20 juin: A partir du rêve, nous sondons où est l’énergie pour l’action


Une fois de plus, les nouveaux visages se mêlent aux anciens, et un rang de participants défile, tantôt hésitants, tantôt excités. Un cercle d'ouverture, invitant les participants à exprimer en 7 mots ce qu'ils ont apprécié a (ou depuis) la dernière réunion. Presque tout le monde a joué le jeu J .

Et maintenant pour la partie excitante. Notre rêve est calé à l'avant et Delphine se propose pour « interpréter » ce qui se raconte derrière l'image. Elle le fait d'une manière des plus éloquentes et émouvantes. Après avoir rappelé le cœur au milieu, symbolisant que tout commence à partir de l'intérieur et du cœur, elle énumère avec beaucoup de poésie les thèmes qui ont émergé, dont les thèmes suivants: mettre l’accent sur un environnement et un mode de vie sains, avec des jardins potagers et une forêt comestible dans le quartier; vivre dans le respect mutuel; créer des espaces de vie colorés et heureux; des espaces pour les activités favorisant les rencontres intergénérationnelles et multiculturelles, et beaucoup plus. Jean-Louis a capturé une partie de ce moment en vidéo, cliquez sur le lien suivant pour regarder: https://www.youtube.com/watch?v=ToAF8ES27Mk.
 
Le plus difficile était maintenant de se recentrer sur les pratiques identifiées la fois précédente et d’en ajouter/ de les affiner. C'est là que nous étions heureux d'avoir Celicia, qui a réussi à la fois à donner l'espace à l’expression des préoccupations individuelles concernant certaines interprétations, à respecter ces préoccupations, tout en naviguant le bateau avec compétence vers un consensus, ce qui nous a permis de trouver des pratiques solidement formulées sur lesquelles tout le monde s’était finalement mis d’accord. Sous les instructions habiles de Laurie, nos amis ont pu identifier des actions concrètes avec des délais concrets qu'ils seraient heureux de mettre en œuvre dans les mois à venir.


Dans l'ensemble, nous avons assisté à différentes conversations que les gens ont eues les uns avec les autres, des conversations qui ont nourri leur engagement dans la création d'un nouvel avenir pour eux-mêmes, inspirant au sein de ce groupe diversifié de citoyens espoir et bonne volonté. Geertrui, l'inspecteur de police qui avait fait appel à nous, nous quitte avec ces mots: « Depuis deux ans, nous nous sommes rencontrés, nous avons discuté, nous avons débattu, nous nous sommes plaints, nous sommes montrés du doigt les uns les autres, et au bout du compte nous n’avions pas accompli grand-chose. Vous nous avez aidés, en seulement trois courtes séances, à trouver un terrain d'entente, une vision commune, et l'énergie pour mettre en action un plan que nous avons créé ensemble. Je vous remercie!"

Comment by Laura Simms on July 17, 2016 at 6:38pm

very moving testimony to the possibilities for listening and sharing that open up when, in the circle of equals, people feel safe to begin to harvest ideas and listen to one another rather than feel burdened by a pressure to find a solution that so often breaks down into blames and opinions.  I am just starting to get a taste of the process of SALT and appreciate it very much. 

Comment by Rituu B. Nanda on July 17, 2016 at 5:10pm
Els de Bakker
Els de Bakker What a wonderful story with a beautiful result. I've cherished very word and sentence and will read it many more times. Thank you Anita Sheehan! Time to get into this kind of community building here in Eindhoven. Let's see if I can find more people who can help in this!
P.S. wil also share this story on LinkedIn.
Comment by Marlou on July 14, 2016 at 7:54pm
Comment by Marlou on July 14, 2016 at 7:50pm

How beautiful -  thank you Anita. What a team! And what a beautiful people in Molenbeek!

Join as Constellation member

Join as a member of the Constellation & work towards the shared dream. http://aidscompetence.ning.com/profiles/blogs/are-you-in-working-towards-constellations-dream

Social Media

Newsletter EnglishFrench Spanish  

Facebook https://www.facebook.com/pages/The-Constellation/457271687691239  

Twitter @TheConstellati1



© 2017   Created by Rituu B. Nanda.   Powered by

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service