Une réunion où AIC (association internationale de charité) parle de son application de l’approche SALT

AIC : une des plus anciennes associations de volontaires, fondée en 1617 par St. Vincent de Paul. Regroupe actuellement plus de 150.000 volontaires, essentiellement des femmes, organisées en équipe et regroupées en 53 associations dispersées à travers le monde. Objectif : lutter contre la pauvreté par des projets de proximité.

Le premier pas, comme bien souvent, est une conversation entre deux amies : l’une,  facilitateur de Belcompetence, parlant à l’autre (membre du secrétariat international de l’AIC) de la Constellation et de l'approche SALT. Cet échange éveille curiosité et intérêt  et 2 dames de l’AIC participent à la formation à l’approche SALT organisée par Belcompetence en juillet 2013.  Les 2 autres membres du secrétariat suivront l’exemple en février 2014 puis la secrétaire  en août 2015.

Pourquoi cet enthousiasme immédiat et sans réserve ?  Parce qu’il existe une résonance entre les mots clés d’AIC et ceux de la Constellation : On y parle d’humanité, des forces des bénéficiaires qui portent les projets, de réciprocité et d’échange et enfin du rêve, comme moteur de l’action

Que s’est-il passé ensuite ? Chacune nous raconte une expérience vécue  et  les résultats nous remplissent de joie et de reconnaissance !
Avec les bénévoles en 2013 en Argentine, formation de petits groupes, en petits cercles conviviaux, Les femmes se racontent par 2 des moments forts de leur vie,  après quoi chacune restitue à l’autre les forces entendues dans son histoire. Les  barrières disparaissent, des liens se créent…

- Lors des réunions  bisannuelles du conseil d’administration en 2013 et 2015,  le CA prend le temps de réfléchir à  ses forces (toujours affichées dans le bureau). Il élabore son rêve et son plan d’action. Comme chacun s’exprime et est entendu, les tâches sont réparties selon les intérêts et chacun s’approprie son travail avec plaisir. 

- Au cours de l’Assemblée internationale de mars 2015  (130 volontaires de 25 pays) au Guatemala, un séminaire est consacré à l’approche SALT.  Chaque délégation s’y présente avec son drapeau, mais aussi en arborant sur un panneau sa force principale (un grand soleil a été dessiné, rayonnant des forces de chaque délégation !). L’objectif du séminaire est de modifier le comportement des volontaires :  favoriser l’éducation réciproque en découvrant et en valorisant les forces que chacun porte en soi, de rompre avec les habitudes d’expert parfois témoignées par les volontaires et de passer de l’analyse des problèmes à la valorisation des forces. Les  130 volontaires sont divisées en 6 groupes pour partager des histoires personnelles, dégager les forces et débattre des bonnes pratiques. La multiplicité des cultures et surtout des langues complique parfois le travail des facilitateurs. Mais les participantes montrent beaucoup d’enthousiasme, ils mettent en évidence les points communs : nous sommes toutes des volontaires AIC, avec les mêmes objectifs ! Un émerveillement aussi devant toutes les forces découvertes dans le groupe et des témoignages très forts : les forces sont des moteurs de changement !

- Au sein du secrétariat international, les relations se sont approfondies par une meilleure connaissance réciproque et par une réflexion de chacune sur son engagement dans l’association. L’équipe a  parcouru tout le cycle, en  s’interrogeant  sur ses actions sur le terrain.  Elle a appris à s’évaluer régulièrement.
Sur la plan personnel,  la pratique de SALT incite à se centrer sur le positif, à identifier et stimuler les forces individuelles et collectives, à mieux  gérer les relations familiales. Le rêve ouvre de nouvelles perspectives

Les facilitateurs de Belcompetence sont impressionnés par le chemin parcouru par nos amies de l'AIC en 2ans, par leur enthousiasme et leur motivation. Une confirmation de la valeur et de l’universalité de l’approche où chacun a la même voix, la même importance. C’est aussi un cadeau fabuleux et un encouragement pour notre équipe de formation.

Quelques « perles » recueillies au cours des échanges avec les femmes
-C’est très difficile de nommer ses propres forces.
-Le fait de n’avoir que 5 min pour parler de soi oblige à aller à l’essentiel.
-Contente d’avoir partagé.
-C’est très impressionnant d’entendre parler de soi de cette façon.
-Renforcement du travail en groupe.
-C’est comme un miroir, car on ne se voit pas toujours soi-même comme l’autre nous voit.
-Il nous est très difficile d’écouter.
-C’est surprenant de découvrir des choses inédites sur quelqu’un qu’on croyait connaître
-Il est difficile d’accepter les forces que nous avons.

-C’est une magnifique façon de découvrir l’autre intimement car habituellement, lorsque vous parlez à un étranger, vous ne vous révéler pas autant
-Il est plus facile de trouver des difficultés que des forces.
-C’est très difficile, lorsque vous entrevoyez une solution sur un point, d’être patient, d’attendre que les gens trouvent leur propre solution eux-mêmes, d’accepter de n’être « qu’une» personne ressource
-Sans connaître la méthode, certains l’appliquent déjà.
-Un groupe voulait réellement intégrer des migrants, mais ça ne marchait pas. Ils ont a réalisé qu’ils avaient des préjugés envers les migrants et que c’est pour cette raison qu’ils ne parvenaient pas à les rencontrer véritablement dans leur humanité.
-Nous pouvons découvrir nos forces et dons.
-Certaines volontaires pensent savoir exactement comment les choses doivent être faites et refusent toute nouvelle suggestion, même si l’objectif du groupe a changé.
-Je prends cet exercice pour le faire avec mes collègues et les personnes que nous accompagnons.
-Il faut faire des activités avec les sans-abri de façon à ce qu’ils se sentent comme des ‘personnes ordinaires’
-Nous sommes frères d’égal à égal.
-Il est important de déléguer, de travailler en équipe, de ne pas imposer
-Nous avons des forces communes.
-Être attentif à ne pas se montrer ‘supérieur’ même si vous êtes le leader du groupe
-Rencontrer l’autre dans son humanité, St-Vincent le faisait et le prônait il y a déjà 400 ans !
-Quand je suis devant un groupe, je sais que je vais toujours apprendre d’une ou plusieurs personnes.
-Améliorer l’écoute et être humble.
-Pour apprendre à connaître un groupe lors d’une visite, il faut lui donner la parole, lui donner de l’importance, poser des questions, boire un café ou cuisiner avec eux pour créer des liens informels
-Respect, compromis, joie, volonté, foi…

Views: 36

Comment

You need to be a member of Community life competence to add comments!

Join Community life competence

Join as Constellation member

Join as a member of the Constellation & work towards the shared dream. http://aidscompetence.ning.com/profiles/blogs/are-you-in-working-towards-constellations-dream

Social Media

Newsletter EnglishFrench Spanish  

Facebook https://www.facebook.com/pages/The-Constellation/457271687691239  

Twitter @TheConstellati1



© 2018   Created by Rituu B. Nanda.   Powered by

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service