Widows' learning - Re-energizing community life

Dear all friends. I just want to share this story below which shows how we can facilitate positive appreciation within a group. Hope you will find it useful.

__________________________________

In 2006, we visited a group of widows in rural Kenya. This group was formed in 2001 and to support orphans in the community, orphans from AIDS or any other issues.

The purpose of the visit was to learn about how they had come together and what they actually did as a group, as well as the results of their actions.

We met 5 or 6 of them at a local house. We put a long sheet of paper on the ground and drew a line starting from 2001 until the present day (2006). We then asked the widows to tell us the various activities they had done since 2001 in order to support these orphans.

At first, they were a little bit surprised by the question but then they started to talk. Initially one of them had a goat that they had sold and with the money they bought seeds to grow vegetables. These products were sold to the market and with time and multiplication of the activities, they could help children. They bought uniforms for schools and books; they fixed the roof of a house with a child at the head of the family. They paid for drugs for sick orphans etc…

They told about many different stories and facts and activities that they had performed during the past 5 years. This activity lasted almost one hour.

After one hour, one of the widows looked at the sheet of paper where we recorded these short stories. And she said, ‘Great! I had not realised that we had done so much during these years!  I did not remember all of that. But it is true. I think that we have done a lot and that we have done a lot of good things! And we can do more; we can do this and we can do that. We can ask this person to help us to do this. We can buy less expensive material in that place……’

Finally, they were realising how well they were doing, how strong their group was and how they could do more! They were becoming aware of their strengths!

This story taught me the power of positive appreciation and the role of the facilitator in raising the knowledge of these strengths. The widows group immediately started to plan for other activities. New energy started to mushroom.

When we ask the right questions and encourage people to talk about their achievement, they become aware of their capacities.

_________________________________

Views: 137

Comment

You need to be a member of Community life competence to add comments!

Join Community life competence

Comment by Marie Lamboray on June 22, 2020 at 3:28pm

L'apprentissage des veuves - Redynamiser la vie communautaire
Posté par Luc Barriere-Constantin le 29 octobre 2013 


Chers amis. Je voudrais simplement partager l'histoire ci-dessous qui montre comment nous pouvons faciliter l'appréciation positive au sein d'un groupe. J'espère qu'elle vous sera utile.

En 2006, nous avons rendu visite à un groupe de veuves dans le Kenya rural. Ce groupe a été formé en 2001 et a pour but de soutenir les orphelins de la communauté, orphelins à cause du sida ou pour d'autres raisons.

L'objectif de la visite était de découvrir comment la communauté s'est formée et ce qu'elles faisaient réellement en tant que groupe, ainsi que les résultats de leurs actions.

Nous avons rencontré 5 ou 6 d'entre ellesdans une maison locale. Nous avons posé une longue feuille de papier sur le sol et avons tracé une ligne allant de 2001 à aujourd'hui (2006). Nous avons ensuite demandé aux veuves de nous raconter les différentes activités qu'elles ont menées depuis 2001 afin de soutenir ces orphelins.

Au début, elles ont été un peu surprises par la question, mais elles se sont ensuite mises à parler. Au début, l'une d'entre elles avait une chèvre qu'elle avait vendue et, avec l'argent, elle a acheté des graines pour faire pousser des légumes. Ces produits ont été vendus au marché et avec le temps et la multiplication des activités, elles ont pu aider les enfants. Ils ont acheté des uniformes pour les écoles et des livres ; elles ont réparé le toit d'une maison avec un enfant à la tête de la famille. Elles payaient les médicaments pour les orphelins malades, etc.

Elles ont raconté de nombreuses histoires, faits et activités qu'elles avaient réalisées au cours des cinq dernières années. Cette activité a duré près d'une heure.

Au bout d'une heure, une des veuves a regardé la feuille de papier où nous avions écrit les données. Et elle a dit : "Super ! Je n'avais pas réalisé que nous avions fait tant de choses pendant ces années ! Je ne me souvenais pas de tout cela. Mais c'est vrai. Je pense que nous avons fait beaucoup et que nous avons fait beaucoup de bonnes choses ! Et nous pouvons en faire plus ; nous pouvons faire ceci et cela. Nous pouvons demander à cette personne de nous aider à faire ceci. Nous pouvons acheter du matériel moins cher à cet endroit...

Enfin, elles réalisaient à quel point elles réussissaient, à quel point leur groupe était fort et comment elles pouvaient faire plus ! Elles prenaient conscience de leurs forces !

Cette histoire m'a appris le pouvoir de l'appréciation positive et le rôle du facilitateur ou de la facilitatrice pour les aider à réaliser leurs forces. Le groupe des veuves a immédiatement commencé à planifier d'autres activités. Une nouvelle énergie a commencé à se développer.

Lorsque nous posons les bonnes questions et que nous encourageons à parler de réalisations, les personnes prennent conscience de leurs capacités.

Traduit avec l'aide de www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Comment by Marie Lamboray on November 14, 2013 at 6:39pm

Ian and Alison Campell also use the timeline to let people appreciate their own strengths, for example in Divinéia, Brazil, last September. A community member commented the exercise: “The timeline helps us to see clearly all that has happened, and we see that from the beginning it was worthwhile. I was moved to see the result of our work.” GLoCon synthesis of the visit to Divinéia

 

 

Ian et Alison Campell utilisent aussi l’échelle du temps pour permettre aux gens de se rendre compte de leurs propres forces, par exemple à Divinéia, au Brésil, en septembre dernier. Une personne a commenté l’exercice de cette manière : « L’échelle du temps nous aide à voir de manière claire tout ce qui s’est passé, et nous voyons que, depuis le début, cela en valait la peine. J’ai été émue de voir le résultat de notre travail. » GLoCon, synthèse de la visite à Divinéia

Comment by Rituu B. Nanda on November 9, 2013 at 10:02pm

Phil on facebook

This is a beautiful post by Luc Barrier-Constantin on Ning. It is a wonderful story that shows us that we can let people appreciate their own strengths. 'We' don't appreciate 'their' strengths. 'They' appreciate 'their' strengths. Please read it, comment upon it and share it. 
http://aidscompetence.ning.com/profiles/blogs/widows-learning-re-en...
Phil
Comment by Loli Rey on October 29, 2013 at 3:58pm

Thanks Luc to sharing this story. 

About

The Constellation: who are we

The Constellation vidéo, where we journey in less then 2 minutes from space, through nature, to villages, in homes and back while exploring what the Constellation stands for. Thank YOU for being part of it. 

Social Media

Website: www.communitylifecompetence.org

Newsletter EnglishFrench Spanish  

Facebook https://www.facebook.com/pages/The-Constellation/457271687691239  

Twitter @TheConstellati1

Instagram: constellationclcp

Youtube channel: The Constellation SALT-CLCP



© 2020   Created by Rituu B. Nanda.   Powered by

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service