This was told to me by Ms. Charkaporn Pandontong of Ta Wang Tan in Ta Tum Sub-district, Pa Sang District, Lamphun, Thailand:


"When we did the Self Assessment 2 years ago, we found that for practices 1 and 3 (the first one about raising awareness and the third one is about linking care and prevention) our score was rather low. In the analysis we thought that this was because in the last few years we had focused so much on supporting HIV/AIDS groups and so we had not done much on this prevention part. So we realised that this was an area in which we had to improve.
So we discussed what target group we had to work on in order to promote prevention. And then we found that in fact it was the young people that were at high risk. For example, we looked at statistics and found that there were a lot of teen pregnancies. So we thought that it was important to raise awareness and provide understanding and knowledge about HIV/AIDS prevention for the young people. But at the same time in our analysis, we realised that it was too late to tackle the young people who were already sexually active. So we had to go beyond that. We have to start early before these children start to have sex. So we decided to focus on the school children in Grade 6 of primary education.
And we thought that if we just give them information about HIV/AIDS that is not enough. It has to be integrated and include other issues that pre-teens needed to know. So we talked about the news, we talked about becoming teenagers, to prepare them to have better life skills so that we can better manage our lives when we are becoming teens. And we thought it was not enough just to talk with the young people, we had to talk with the parents because it had been our approach to tackle the family as a unit. And we had always believed that if the family is closely knit, if it is a warm and loving family, then that will protect the young people of the family from these behaviours.
So we decided to do a project proposal to organise a workshop involving the parents and the children together to help to prepare the pre-teens to become quality teenagers. Because we did not have enough budget we talked with the temple and the monk provided more budget because the temple has some kind of budget earmarked for promoting morals among young people in the community. So they matched the funds and organised the workshop.
And we did an evaluation with the parents and the children and the people were highly satisfied. It was almost 100% satisfied. And we did the workshop twice in fact. And there were still requests from families that would like to have a third one going. After we did this workshop, then in later Self Assessments, the community agreed that we were doing much better in this practice. So our score jumped in this practice in subsequent Self Assessments. So now we are looking forward to organising a similar workshop.


When we repeat our Self Assessment, we measure our progress.

 

Views: 60

Comment

You need to be a member of Community life competence to add comments!

Join Community life competence

Comment by Aliya Khan on December 20, 2013 at 7:24pm

Very Inspiring....

Comment by Marie Lamboray on December 19, 2013 at 2:13pm

Cela a été raconté à Phil par Mme Charkaporn Pandontong de Ta Wang Tan dans le sous-district de Ta Tum Sub, district de Pa Sang, Lamphun, Thaïlande.

Quand nous avons fait notre auto-évaluation, il y a deux ans, nous avons constaté que, pour les pratiques 1 et 3 (la première concerne la sensibilisation et la troisième consiste à faire le lien entre soins et prévention), notre score était plutôt faible. Après réflexion, nous nous sommes expliqué ce résultat : ces dernières années, nous nous étions consacrés au soutien de groupes de personnes vivant avec le VIH / sida à un tel point que nous n'avions pas fait beaucoup de prévention. Nous avons donc réalisé que c'était un domaine dans lequel nous devions nous améliorer.

Nous avons donc identifié ensemble le groupe cible avec lequel nous devions travailler pour promouvoir la prévention. Nous avons constaté que, en fait, c’étaient les jeunes qui étaient les plus vulnérables. Par exemple, nous avons examiné les statistiques et relevé un nombre élevé de grossesses chez les adolescentes. Nous avons donc pensé qu'il était important de sensibiliser et de contribuer à mieux faire connaître et comprendre aux jeunes la prévention du VIH / sida. Mais, en même temps, au cours de notre analyse, nous nous sommes dit qu'il était trop tard pour aborder ces questions avec les jeunes gens qui étaient déjà sexuellement actifs. Nous devions agir en amont. Nous devions commencer bien avant que ces enfants commencent à avoir des relations sexuelles. Nous avons donc décidé de cibler les enfants de sixième année de l'enseignement primaire.

Et nous avons pensé que cela ne serait pas suffisant de leur donner des informations sur le VIH / sida. Il est nécessaire de les intégrer et inclure d'autres questions que les pré-adolescents ont besoin d’aborder. Nous avons donc parlé de l’actualité, nous avons parlé de ce que devenir adolescents signifie, afin de les préparer à avoir de meilleures compétences de vie afin qu’ils puissent mieux gérer leurs vies quand ils deviendront adolescents. Et nous avons pensé qu'il ne suffisait pas de parler avec les jeunes ; nous avons parlé avec les parents parce que notre approche a toujours été de considérer la famille en tant qu'unité. Et nous pensons depuis toujours que si la famille est très unie, si elle est chaleureuse et aimante, cela protègera les jeunes de cette famille de tels comportements.

Nous avons donc décidé de faire une proposition de projet visant l’organisation d’un atelier impliquant parents et enfants ensemble pour aider à la préparation des pré-adolescents à devenir des adolescents de qualité. Parce que notre budget n’était pas suffisant, nous nous sommes adressés au temple et les moines nous ont aidés grâce à une sorte de budget consacré à la promotion de la morale chez les jeunes de la communauté. Ils ont donc complété les fonds et organisé l'atelier.

Nous avons fait une enquête auprès des parents et des enfants. Tous étaient très satisfaits. Un taux de satisfaction de presque 100 %. Et nous avons réédité l’atelier. Et un certain nombre de familles nous en ont demandé un troisième. Après cet atelier, lors des auto-évaluations, la communauté était d’accord que nous nous étions améliorés pour cette pratique. Donc, notre niveau a augmenté pour cette pratique dans l’auto-évaluation qui a suivi. Alors, aujourd’hui, nous nous réjouissons d’organiser de tels ateliers.

Join as Constellation member

Join as a member of the Constellation & work towards the shared dream. http://aidscompetence.ning.com/profiles/blogs/are-you-in-working-towards-constellations-dream

Social Media

Newsletter EnglishFrench Spanish  

Facebook https://www.facebook.com/pages/The-Constellation/457271687691239  

Twitter @TheConstellati1



© 2018   Created by Rituu B. Nanda.   Powered by

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service