Quand on a préparé la formation des facilitateurs locaux de Diécké (décembre 2016), Luc Barrière, Joseph Koivogui et moi-même avions fait de notre mieux pour être à la hauteur des attentes de nos partenaires, c'est-à-dire les 22 facilitateurs locaux de Tinkisso à former. La réalité a été différente. Les niveaux de formation académique et de compréhension étaient largement plus bas que nos prévisions. Que faire ? Comment faire comprendre et faire pratiquer les deux premières étapes du SALT (à savoir qui sommes-nous et où voulons nous aller). Comment adapter notre minutieuse préparation à des participants dont la plus part sait à peine s’exprimer ? SALT serait-elle alors uniquement pour les intellectuels ? Quelles illustrations, quels exemples et quelle méthode immédiate serait adaptée au milieu rural, au milieu analphabète ? C’est à cette laborieuse manœuvre que notre trio s’est exercé au cours de ces trois jours à Diécké.

Je vous donne ici quelques idées, exercices et astuces qui nous ont aidés à relever ce défi. Premièrement traduire autant que possible les mots difficiles et les terminologies lourdes dans la (les) langue(s) locale(s). Deuxièmement, multiplier les exercices d’application et les stimulations pour favoriser la familiarité aux principaux mots du SALT. Troisièmement, faciliter les travaux en petits groupes de deux ou trois personnes pour permettre aux participants timides et passifs d’être plus actifs. Quatrièmement l’exercice de la marche circulaire avec un pied permanent sur SALT et l’autre qui se déplace d’une étape à l’autre du cycle de la CCV. Et d'autres encore.IMG_20161206_100243.jpg

C’est l’ensemble de ces choses qui a permis à l’équipe des facilitateurs en herbe de Diécké de représenter son rêve par un bâtiment dont les différentes chambres constituent les axes stratégiques de l’association des facilitateurs de la Guinée Forestière dans les prochaines années. C’est aussi l’ensemble de ces choses qui a permis d’arriver au résultat exprimé ainsi par deux participants : « désormais, dans mes conversations communautaires, je mettrai plus l’accent sur les forces de la communauté que sur leurs problèmes » ; « …ce que j’ai reçu dans cette formation SALT est une nouveauté pour moi. Je suis maintenant capable d’aborder les gens, d’introduire une conversation que ce soit à l’école, en communauté ou au service. ».  Alors, SALT c’est pour tout le monde !

Views: 25

Comment

You need to be a member of Community life competence to add comments!

Join Community life competence

Comment by khorchi laurie on January 18, 2017 at 2:15pm

Super Edmond, 

Merci pour se partage. Cet article est super intéressant. On apprend qu'une fois encore, la force de cette approche est dans l'attitude et transmettre cet état d'esprit à d'autres implique une grande adaptation. 

Bravo à toute l'équipe 

Join as Constellation member

Join as a member of the Constellation & work towards the shared dream. http://aidscompetence.ning.com/profiles/blogs/are-you-in-working-towards-constellations-dream

Social Media

Newsletter EnglishFrench Spanish  

Facebook https://www.facebook.com/pages/The-Constellation/457271687691239  

Twitter @TheConstellati1



© 2018   Created by Rituu B. Nanda.   Powered by

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service