La foire d’échange devrait être préparée dès le début d’un projet

Je partage cette histoire au nom de Jean Baby Fulama, facilitateur en RDC:

La foire d’échanges de la Zone de santé de Kalenda s’est bien déroulé et avons quasiment fini notre rapport. Il nous  reste le complément de quelques villages touchés par le SALT que l’équipe de soutien du projet GCSE (Gestion Communautaire de la Santé de l’Enfant) de la Zone va bientôt m’envoyer.

Un petit partage : je dis dans mon rapport que la foire d’échanges devra à mon avis être préparée dès l’entame d’un projet, au même moment que la mise en œuvre des plans d’action des communautés par les communautés. Les facilitateurs locaux, l’équipe de soutien et les concertations installées dans les aires de santé devront assurer la capture des bonnes pratiques, préparer les membres des communautés à présenter leurs histoires de changement tout le long des projets puis les partager progressivement avec les parties prenantes des projets mais aussi en faire déjà écho auprès des potentiels partenaires internes et externes qui seront intéressés à soutenir le processus pour la pérennisation et l’extension à d’autres thématiques développées dans la Zone.

Pour exemple, notre descente sur le terrain à plus de 28 km du Bureau central de la Zone de santé et du site de la foire nous a permis de rencontrer deux communautés formidables non alignées pour la foire. Mais celles-ci nous ont offert deux belles histoires que nous avons ramenées et présentées dans la salle par le Facilitateur qui avait opéré le transfert auprès de ces deux communautés, l’une d’elles se  situant même en dehors des aires de santé sélectionnées par le projet. Et, quel est le nombre d’histoires et d’expériences formidables qui moisissent comme ça ?

Ainsi, les missions conjointes pourront trimestriellement faire le suivi et l’évaluation afin de valider progressivement et l’ensemble les données. Pourquoi ? Parce que beaucoup d’expériences et d’histoires restent inexploitées lors des foires d’échanges, simplement parce que le nombre de participants et les possibilités de déplacement des membres des communautés sont tributaires du budget alloué à l’activité qui ne clôture le projet qu’avec un échantillon de personnes disponibles.

L’approche SALT n’a pas encore suffisamment mis en vitrine ses prouesses réalisées dans différentes communautés du monde à cause entre autre du dictat des disponibles financiers. Nous devons donc adapter notre réponse. En voilà un brin. Merci. A plus ! 

Jean Baby FULAMA,

RDCCompétence.

Voir l’album photo sur Ning

Views: 48

Comment

You need to be a member of Community life competence to add comments!

Join Community life competence

Comment by Phil on March 27, 2015 at 10:33pm

Jean Baby, je vous remercie beaucoup pour l'histoire et pour les photos. Ils sont tous les deux merveilleux. Et merci pour la leçon selon votre expérience, je vais l'utiliser.

Phil

Comment by Marlou on March 27, 2015 at 1:38pm
Belle partage. Merci beaucoup Jean-Baby - et merci à Marie pour le soutien dans le partage . Soutenir les communautés à formuler leur histoire à chaque étape du processus est un rôle bien que nous tous, animateurs de SALT, devront viser à développer . J'ai tellement hâte de lire les histoires de ces communautés que vous mentionnez Jean- Baby . Pourriez-vous partager les plus belles ici aussi ? Avec gratitude , Marlou

Join as Constellation member

Join as a member of the Constellation & work towards the shared dream. http://aidscompetence.ning.com/profiles/blogs/are-you-in-working-towards-constellations-dream

Social Media

Newsletter EnglishFrench Spanish  

Facebook https://www.facebook.com/pages/The-Constellation/457271687691239  

Twitter @TheConstellati1



© 2018   Created by Rituu B. Nanda.   Powered by

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service