Back to Molenbeek . . .

. . . This time on a smaller, but certainly not less important scale!

During one of the follow-up meetings on the Molenbeek initiative, there was a new face in the circle:  Karim Azemian, a co-founder of ASBL Repère, an organization that seeks to accompany young people who have lost their anchor (the meaning of Repère) in society.

After having had a look at their website, Anne-Lies and I decided to visit them.  We were impressed by their initiatives and their philosophy and wanted to learn more.

So, one cold and sunny Thursday morning, off we were to knock on their door.  At first, we were not even sure we were at the right address:  No sign at the door, no indication that the very ordinary looking building hosted a vibrant meeting space for young people.  But before we could doubt ourselves more, the door was enthusiastically opened by Karim who gave us a hearty welcome.

We entered the space where the table was set for a lavish breakfast (if only I had known . . . ), with fresh mint tea, crepes, bread and fruit.  What a warm welcome!  Besides Karim, we were privileged to meet Naima and Kais, both volunteers at ASBL Repère.

After explaining a bit what we were all about and our own raison d’être, we wanted to hear their story.  And what a story it was:

Karim explained that the organization was founded some 15 years ago. It was born out of the realization that—even at that time--there were so many young people in Molenbeek who had truly lost their bearings due to a variety of reasons.  Thus, Karim and friends took it upon themselves to create a space where youngsters can be safe, where they can be themselves, where they can open up and show the diamonds that live inside each one of them.

What makes the ASBL different from some other initiatives for young people? For one thing, they do not have a set method or doctrine they work with. Each individual that comes through their doors is treated as just that: an individual, a person with dreams, talents, passions, but also with fears, difficult habits, anger, and sometimes despair. 

They welcome these youngsters with love and respect and help them see their positive qualities and to build on them, to make their dreams come true.  Needless to say, this involves an often long and arduous journey.  Repère accompanies not only the young people themselves, but also works with their families and friends. The goal is to create an environment where these young people can thrive.  That is the bulk of their work, while the creative and fun gatherings at their space really are only “the cherry on top.”

When asked where they receive their funding from, Karim’s face darkened.  That is, in fact, their greatest problem.  Years ago, they received grants from the Roi Baudouin Foundation and later from an insurance company near Botanique.  But these days, they are really struggling.  The irony in this situation is that there are organizations that claim to be working with young disadvantaged people, but in order to receive financial support they do have to subscribe to an ideology that matches that of their donors.  Since ASBL Repère vehemently rejects such an approach, they find it harder to come by any financial support.  

We were extremely saddened by this tale, because we at the Constellation, share their mindset and approach to 100 %:  Finding out what makes us human, what is Alive in each of these young people, what are their particular strengths, and to respond to their individual needs in the best way possible.

 

Views: 48

Comment

You need to be a member of Community life competence to add comments!

Join Community life competence

Comment by Marie Lamboray on February 23, 2017 at 8:14pm

Traduction:

Retour à Molenbeek. . .

 

. . . Cette fois à plus petit échelle, mais certainement pas moins importante !

 

Au cours de l'une des réunions de suivi de l'initiative Molenbeek, un nouveau visage est apparu dans le cercle : Karim Azemian, co-fondateur de l’ASBL Repère, une organisation qui vise à accompagner les jeunes qui ont perdu leur repère dans la société.

Après avoir jeté un coup d'œil à leur site Web, Anne-Lies et moi avons décidé de leur rendre visite. Nous avons été impressionnées par leurs initiatives et leur philosophie et nous voulions en savoir plus.

Donc, un vendredi matin froid et ensoleillé, nous voici à leur porte. Au début, nous n’étions même pas certaine d’être à la bonne adresse : aucun signe à la porte, aucune indication que ce bâtiment à l’aspect très ordinaire organise un espace de rencontre dynamique pour les jeunes. Mais, rapidement, la porte a été ouverte avec enthousiasme par Karim qui nous a offert un chaleureux accueil.

Nous sommes entrées dans une pièce où la table était dressée pour un petit-déjeuner copieux (si seulement j’avais su...), avec du thé à la menthe fraîche, des crêpes, du pain et des fruits. Quel accueil chaleureux ! Nous avons eu le privilège de rencontrer Naima et Kais, les deux bénévoles de l’ASBL Repère.

Après avoir expliqué un peu qui nous sommes et notre raison d'être, nous voulions entendre leur histoire. Et quelle histoire !

Karim a expliqué que l'organisation a été fondée il y a 15 ans. Elle a été créée suite à la prise de conscience que, même à cette époque, il y avait tant de jeunes à Molenbeek qui avaient vraiment perdu leurs repères pour différentes raisons. Ainsi, Karim et ses amis ont assumé la création d’un espace où les jeunes peuvent être en sécurité, où ils peuvent être eux-mêmes, où ils peuvent s’ouvrir et afficher les diamants qui vivent à l'intérieur de chacun d'eux.

Ce qui rend l'ASBL différente de certaines autres initiatives pour les jeunes ? D'une part, ils n’ont pas de méthode définie ou de doctrine. Chaque individu entre chez eux sont traités comme cela : un individu, une personne avec des rêves, des talents, des passions, mais aussi avec des craintes, des habitudes difficiles, de la colère, et parfois le désespoir.

Ils accueillent ces jeunes avec amour et respect et les aident à voir leurs qualités pour construire sur elles et réaliser leurs rêves. Inutile de dire que cela implique souvent un long et pénible parcours. Repère accompagne non seulement les jeunes, mais aussi leurs familles et amis. L'objectif est de créer un environnement où les jeunes peuvent se développer. Voilà l'essentiel de leur travail, tandis que les réunions créatives et amusantes sont vraiment seulement « la cerise sur le gâteau ».

Lorsqu'on lui a demandé quels étaient leurs sources de financement, le visage de Karim s’est assombri. C’est, en fait, leur plus grand problème. Il y a des années, ils ont reçu des subventions de la Fondation Roi Baudouin et, plus tard, d'une compagnie d'assurance près du Botanique. Mais ces jours-ci, ils sont vraiment en difficulté. L'ironie de cette situation est qu’ils existent des organisations qui travaillent avec des jeunes défavorisés, mais pour recevoir un soutien financier ils doivent souscrire à une idéologie qui correspond à celle des donateurs. Comme l’ASBL Repère rejette avec véhémence une telle façon de faire, ils ont plus difficile à trouver aucun soutien financier.

Nous avons été très attristées par cette histoire parce que nous partageons à la Constellation leur façon de penser et leur approche à 100% : découvrir ce qui nous rend humain, ce qui est vivant dans chacun de ces jeunes, leurs forces individuelles, et de répondre à leurs besoins de la meilleure façon possible.

avec l'aide de Google Translate

Comment by Phil on February 6, 2017 at 1:17pm

"Each individual is treated as an individual...un espace pour jeunes cultiver leur vocations" could be the basis of a powerful ideology..... a great organisation...

Join as Constellation member

Join as a member of the Constellation & work towards the shared dream. http://aidscompetence.ning.com/profiles/blogs/are-you-in-working-towards-constellations-dream

Social Media

Newsletter EnglishFrench Spanish  

Facebook https://www.facebook.com/pages/The-Constellation/457271687691239  

Twitter @TheConstellati1



© 2018   Created by Rituu B. Nanda.   Powered by

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service